TOGOVILLE

313
0

Situé au sud du Togo, le village de Togoville regorge de traits caractéristiques qui le rendent très particulier parmi tant d’autres contrées. Voici en très peu de lignes sa carte postale.

spects physiques et hu- mains : Le village de Togoville se trouve dans la région maritime préci- sément dans la Préfecture de Vo. Il est limité au nord par la ville de Vogan, à l’est par le village de Ba- dougbé, à l’ouest par Ekpui et au sud par le lac Togo qui le sépare du village
d’Agbodrafo. La population est estimée à 16648 habitants selon le dernier recensement du Togo. Il est situé entre 6° et
14’ de la latitude Nord et 1° 29’ de la longitude Est. Le village de Togovillejouit d’un climat tropical. Il tombe en moyenne,
890mm de pluie par an et la température moyenne est de
26°9 C.

Historique du village de Togoville
Son nom est intimement lié à celui du pays. De par l’origine, la bande de terre qui deviendra plus tard Togoville, avait pour nom Togo. C’est à la suite du protectorat signé le 5 juillet 1885 entre le roi Mlapa III et l’allemand Gustav Nachtigal qu’il a gardé son appelation actuelle. Le village garde aujourd’hui quelques vestiges de ce traité, comme la cathédrale Notre- Dame du Lac Togo. La vierge Marie serait apparue dans le lac et depuis lors, Togoville est devenu un lieu de pélérinage qui se déroule chaque année dans la première semaine du mois de novembre.
La population est essentiellement composée de l’ethnie Ewé. Elle serait arrivée de Notsè après leurs longues pélégrina- tions. En effet, les Ewé de Togoville constituent une partie d’un ensemble homogène qui aurait quitté la ville d’Oyo au Nigeria. D’autres sources rapportent qu’ils avaient du d’abord quitté Ketou au Soudan(Certains affirment que Ketou serait une mauvaise prononciation de Khartoum, l’actuelle capitale du Soudan) avant de s’échouer au Nigeria. De là, ils ont émi- gré à Tado au Togo où ne supportant pas le règne d’Agokoli, certains se sont éparpillés à travers le sud du Togo. On re- trouve les Ewé de Togoville plus principalement dans le quar- tier Bé à Lomé. Ils se reconnaissent à travers leurs rites traditionnels.

Togoville, le village synchrétiste Les Togovillois n’ont pas renoncé à leur religion traditionnelle. A côté de la nouvelle croyance importée de l’Europe, ils ont conservé la réligon animiste. C’est une organisation théocra- tique qui les caractérise. Leur dieu suprême est le Nyigblin qui prime sur la vie de ses adeptes. Ces derniers sont tenus de se conformer à ses injonctions et interdictions entre autres, l’interdiction de pêcher à certains moments de l’année. Il y a également la fête traditionnelle Edézan qui est célébrée chaque deux(02)ans.

Activités économiques Comme la plupart des villages situés au sud du Togo, l’activité dominante demeure l’agriculture. Ainsi, à Togoville, on y cul- tive essentiellement du manioc, du mais. Les autres cultures sont souvent des productions de subsistance. On y pratique la pêche sur le lac Togo. Egalement, le village dispose d’un co- mité bien organisé qui gère les ressources du transport fluvial. Les activités économiques se déroulent aussi autour du seul marché du village. Il s’anime tous les mercredis et au jour du marché, presque tous les villages environnants, viennent ven- dre ou acheter des produits.

L’un des traits caractéristiques de ce marché est le troc. Dans tout le Togo, le marché de Togoville est le seul où se pratique encore le troc. Les femmes surtout continuent d’échanger des produits contre d’autres. Cependant ce commerce est limité. Il se pratique sur des coups de gong à certaines heures du marché. Cette tradition que le village a su conserver lui vaut un atout touristique.

La formation à Togoville
L’éducation occupe une place importante. Même si sur ce plan, il n’y a rien qui différencie les écoles togovilloises de celles des villages voisions, il faut reconnaître que les autori- tés tradtionnelles leur accordent une place privilégiée. Ainsi, le village dispose des écoles publiques comme confession- nelles. Elles vont de la maternelle, au primaire et du secon- daire. Parmi, les écoles qui font la renommée du villages, il y a le collège Notre Dame du Lac avec son internat qui est di- rigé par l’église catholique. Beaucoup d’élèves viennent de la sous-région africaine pour étudier. Le village offre un cadre favorable aux études de par sa tran- quilité qui de temps en temps perturbée par les doux clapotis des vagues. Il existe à Togoville, un centre d’apprentissage pour les non-voyants. Là-bas, ces handicapés visuels fabri- quent beaucoup de choses comme par exemple, la craie.

Infrastructures hôtelières. D’abord, il faut préciser que Togoville est l’un des villages les plus touristiques du Togo. Chaque année des touristes s’y ren- dent. Entre une traversée sur le lac, la découverte de certains vestiges comme les images de la visite du Pape Jean-Paul II en 1985, et les traces de la présence allemande au Togo, c’est tout naturellement qu’il y ait des lieux d’accueil pour tout vi- siteur. A cet effet, le village regorge de lieux d’hébergement, de restauration pour les touristes. A l’image de l’hôtel Nach- tigal, où tout est prévu pour mettre les clients dans un cadre convivial. Ce peu de regard permet de contempler le village de Togoville dont les flots charient chaque seconde,  non seulement sa riche culture mais aussi celle du pays tout entier.

inside_edu_18_2

LAISSER UNE RÉPONSE