Refusons la fatalité de la misère!

112
0

C’est le message que veut donner l’Assemblée générale des Nations Unies quand elle adopte le 8 septembre 2000 la «Déclaration du Millé- naire». Huit objectifs à atteindre avant 2015 sont spécifiquement iden- tifiés pour répondre aux urgences de la lutte contre la pauvreté dans le monde.
Les 191 états membres de l’ONU dont le Bénin se sont officiellement engagés autour de ce grand projet.
À la fois ambitieux et réalistes, les 8 OMD constituent un axe fort de l’action en faveur du développement dans le monde entier. Afin de suivre au niveau mondial et dans les pays en développement l’évolution de la réalisation des objectifs, des indicateurs mesurables sont mis en place en 2000.
Dans ce dossier de Edumag, nous allons vous présenter les OMD et en- suite nous nous intéresserons à l’objectif 2 et son corolaire (l’objectif 3).

OMD 1 – Réduire de moitié l’extrême pauvreté et
la faim

sique et intellectuelle. Parfois une famine aggrave la
tion. Les guerres civiles troubles   qui   sévis-

Cible 1 : Réduire de moitié, tre 1990 et 2015, la proport de la population dont le rev est inférieur à un dollar par j Cible 2 : Réduire de moitié, tre 1990 et 2015, la proport de la population qui souffre la faim.

Plus de 1,2 milliard de pers nes  survivent  avec  moins
dollar  par  jour  et,  à  traver monde, environ 840 million personnes souffrent toujour la faim. Des millions d’hom de  femmes  et  d’enfants  se  c tentent encore trop souvent
seul repas par jour. Dans pays en développement, un fant sur trois n’a pas les alim nécessaires à sa croissance p

dans de nombreux pays a planète empêchent les ans de cultiver la terre. cultures, pas de nourri- ou alors à un coût plus
.
i, contrairement à ce que pourrait croire, la faim pauvreté ne cessent de ndre, surtout en Afrique aharienne. 005, certains pays (prin- ent   en   Asie   et   en
rique Latine) voient leur tion  s’améliorer  ;  mais que    54    pays    (major- ent  en  Afrique  où  le bre de pauvres a doublé 0 ans) ont enregistré un l  de  leur  revenu  moyen en 10 ans. Dans 21 pays, une proportion plus im- portante   de   la   popula- tion souffre de la faim. Au    rythme    actuel, l’Afrique    subsaharienne n’atteindra        pas    l’OMD n°1 avant 2147 !    les pays. Par exemple, en Afrique de l’Ouest et en Afrique centrale, le taux net d’enfants dans le pri- maire en 2005 s’élève à 62% mais il est de 38 % au Burkina Faso. De même, il faut noter une dispari- té entre garçons et filles :    Cible 4 : Eliminer les disparités entre les sexes dans les enseignements primaire et secondaire d’ici à 2005 si  possible et à tous les niveaux de l’enseignement en 2015 au plus tard.
Ce  3e  objectif  du  millé-    voriser un changement des mentalités qui par- fois les avilissent (exci- sion, polygamie, mariage précoce et forcé, violence conjugale, etc.).

Même si des progrès ont été réalisés dans de nom-
OMD  2  – Assurer  une

éducation    primaire pour tous    44,6 % des garçons sont scolarisés contre 31,7 % des  filles.  Dans  les  pays    naire pour le développe- ment peut être lié au pré- cédent. On le sait, d’ores    breuses régions, l’Afrique subsaharienne, le Sud de l’Asie  Centrale  et  l’Asie en    développement,    un    et déjà, l’objectif de pari-    de l’Ouest restent très en Cible  3  :  D’ici  à  2015,    enfant   sur   trois   achè-    té fixé pour 2005, ne sera    retard.
donner   à   tous   les   en- fants,   garçons   et   filles,    vera   sa   scolarité   dans le  primaire  (chiffres  du    pas  atteint,  63  millions de filles n’ayant toujours OMD  4  –  Réduire  la
partout  dans  le  monde, les moyens d’achever un    PNUD,  Programme  des Nations   Unies   pour   le    pas  accès  à  l’école  pri- maire.    L’éducation,    en    mortalité  des  enfants
de moins de 5 ans
cycle    complet    d’études    Développement).    particulier    l’éducation
primaires.    Assurer   une   éducation    des  filles,  est  un  facteur    Cible 5 : Réduire de deux
primaire   pour   tous   est    déterminant    pour    ré-    tiers, entre 1990 et 2015,
115    millions    d’enfants    un    objectif    réalisable,    duire   la   mortalité   des    le  taux  de  mortalité  des
dans le monde n’ont pas    mais il exigera des efforts    enfants et des mères, ac-    enfants  de  moins  de  5
accès  à  l’école  primaire.    considérables  dans  cer-    croître   la   productivité,    ans.
Des  études  réalisées  par    taines régions du monde    améliorer  la  santé  et  la    Dans  les  pays  en  dével-
l’UNICEF    et    l’Institut    comme  l’Afrique  subsa-    nutrition,    protéger    les    oppement, un enfant sur
de    Statistiques    de    harienne, l’Asie occiden-    enfants   et   les   filles   de    10 meurt avant l’âge de 5
l’UNESCO  révèlent  que    tale et l’Asie du Sud, qui    l’exploitation, de la mal-    ans, la plupart suite à des
le taux net d’inscriptions    sont  les  moins  avancées    traitance et du VIH/Sida.    maladies  qui  pourraient
et  de  fréquentation  sco-    dans ce domaine.    Aujourd’hui,   deux   tiers    être  évitées  ou  soignées
laire dans l’enseignement primaire  se  situe  autour
OMD  3  –  Promouvoir    des analphabètes dans le monde sont des femmes.    facilement. Les deux tiers des décès proviennent de
de 82 % à l’échelle mon- diale. L’étude laisse appa- raître une forte disparité    l’égalité  des  sexes  et
l’autonomisation    des femmes    Les femmes doivent ac- céder à l’éducation pour occuper des postes à re-    maladies diarrhéiques et d’infections respiratoires qui  tuent  trois  millions
entre   les   continents   et        sponsabilité  afin  de  fa-    d’enfants par an. Ces infections sont favorisées par la malnutrition et le manque d’accès à l’eau potable (..)

LAISSER UNE RÉPONSE