Athieme, Benin

255
0

•Le cadre physique et population
a commune d’Athiémé est située à environ 8km de la ville de Lo- kossa (par l’axe Lokossa, Athiémé, Cotonou) et à 104 km de la ville de Cotonou. Elle cou- vre une superficie de 238 km² soit 14,83 % du département Mono. Elle est limitée au Nord par la Commune de Lokossa, au Sud par   la   Commune   de   Grand-Popo, à l’Est par la Commune de Houéyogbé et à l’Ouest par la République Togolaise avec laquelle, elle partage une frontière naturelle qui est le fleuve Mono. Le climat est de type sub-équatorial avec deux saisons pluvieuses alternées par deux saisons sèches.
Son relief est marqué par de nombreuses dépressions. Ces dépressions constituent des bassins versants ou des val- lées des cours d’eau. Elles sont abritées par des mares, marécages et bas-fonds et on y trouve un sol argileux qui s’engorge d’eau de saison et est inondé pour la plupart par les eaux de crue. Ces sols sont également riches et fa- vorables aux cultures de contre saison et de décrue.

Quant au réseau hydrographique, le fleuve Mono constitue le principal cours d’eau muni d’une large vallée et de bassins versants qui irrigue la quasi-totalité des villages de la Commune. Il est complété  par  le  fleuve  Sazué et les  lacs Toho, Godogba et  djèto.La végétation se résume aux forêts faites de teck, de caïlcdrat, d’eucalyptus, etc. Certaines essences forestières telles que : Iroko, Sambas, Fromager, Pommier Acacia tendent à dispa- raitre.

AtHIemeEn ce qui concerne la population, selon les résultats du dernier Recensement Général de la Population et de l’Habitat (RGPH3-2002), la population de la  commune  d’Athiémé est estimée à 39.481 habitants dont 19.209 de sexe mas- culin (48,65%) et 20.272 de sexe féminin (51,35%) et le taux d’accroissement annuel inter censitaire (1992-2002) de Athiémé est de 1,81 %. Le peuplement de la commune d’Athiémé reste dominé par deux groupes ethniques majori- taires : Kotafon (60 %) et Adja talla (30 %) mais on compte également les Ouatchi (5 %), les Mina, les Pédah, les Sahouè, les Haoussa et les Yoruba.
Quatre religions sont pratiquées par les populations, dont la religion traditionnelle Vodoun est la dominante suivie par le ca- tholicisme.

•Le cadre administratif et infrastructurel
La commune d’Athiémé compte 05 arrondissements qui sont subdivisés en 47 villages et quartiers de ville. L’administration locale comporte trois niveaux : la mairie, l’arrondissement, le village ou quartier de ville qui est appuyés par divers services.

Comme infrastructures on distingue : un Centre de Santé Communal, (04) quatre Centres de Santé d’arrondissement,
(3)    trois dispensaires isolés, (02) deux dépôts pharmaceutiques et un Centre de Promotion Sociale. Cependant les conditions de celles-ci ne sont pas les plus reluisantes.

Pour les écoles, on a pu dénombrer : 37 écoles primaires, (02) deux Collèges d’enseignement général (CEG), (04) quatre Cours d’Eveil et de Stimulation de l’Enfant (CESE), (01) un centre d’alphabétisation.
•Sur le plan des Arts, Cultures et Loisirs
Il n’y a dans la commune qu’un terrain de sport à Athiémé, une maison de culture et de loisirs à Athiémé, un centre de loi-sirs à dédékpoé, un centre d’alphabétisation à Kpinnou et une maison de culture et de loisirs à Atchannou. Et les activités sportives sont occultées faute de moyens financiers.

•Aspects économiques
Les aspects économiques de la ville d’Athiémé sont mitigés suite à de nombreux problèmes qui entrainent une faible rentabilité aussi bien sur le plan de l’agriculture, de l’ élevage et de la pêche. A côté, les transports et communications, le tourisme et l’hôtellerie sont appréciables mais pas adaptés au défi de notre société d’aujourd’hui. Cependant, la commune porte un symbole et des atouts à revaloriser.

•    Atouts et opportunités : 10 raisons de s’intéresser à Athiémé
Au-delà, des contraintes déjà énumérées plus haut, Athiémé reste une commune pleine d’avenir.
Les atouts majeurs de la commune sont :

d’abord, Athiémé reste une commune chaleureusement accueillante où il fait bon vivre : la population est hospitalière,
la géographie (sol, relief et climat) fait d’elle un potentiel pôle de développement ;
L’existence des plans d’eau et de ressources hydro-agricoles favorables au développement de la pêche (lac Toho,
sites propices à la pisciculture), du maraîchage, de la rizi culture et autres cultures adaptées tels que la canne à sucre ;
L’existence de filières agricoles économiquement porteuses  dont : manioc, cultures  maraîchères, riz, bananes,
ananas, cuniculture, aviculture, aulacodiculture, apiculture et pisciculture ;
Sa frontière avec le Togo fait d’elle une excellente plateforme d’échanges, ainsi on note l’existence d’un réseau de marchés potentiels dans l’environnement immédiat de la commune et la proximité du Togo où s’effectuent beaucoup d’échanges commerciaux entre le Bénin et le Togo ;
L’existence d’un potentiel de développement touristique ;

Une population jeune et valide ;
Une forte volonté politique à travers la Mairie et ses divers services ;

Une forte implication de la population à travers l’existence des communautés de jeunes et de diverses associations ;

Un taux de scolarisation en plein essor ;
Et des partenaires sociaux au développement.

En conclusion, on peut retenir que malgré les problèmes intrinsèques à la commune d’Athiémé, elle reste un potentiel à valoriser pour le département du Mono et surtout pour le Bénin.

LAISSER UNE RÉPONSE